Présentation

Au travers de la circulaire du 11 décembre 1992, sur la politique de santé mentale des enfants et des adolescents, le ministère a reconnu le rôle des C.M.P.P. qui doivent "participer.....plus étroitement à l'élaboration et à la mise en œuvre de la politique de santé mentale....".

Sans sortir du cadre de la loi de 1975 (relative aux institutions sociales et médico-sociales dont la réforme est actuellement en chantier), il s'agit, dès lors, de mieux positionner les C.M.P.P. dans ce champ de la santé mentale et d'en préciser la place parmi les autres structures.

Depuis 30 ans les CMPP ont très largement contribué au renouvellement de la clinique et de la psychopathologie de l'enfant. En même temps que la pathologie évoluait, le modèle initial qui était, à la création des premiers C.M.P.P., celui de l'échec scolaire, s'est modifié. Si, en 1963, l'annexe XXXII parlait "d'enfants inadaptés mentaux" dont l'inadaptation était liée à des troubles neuro-psychiques ou a des problèmes de comportement, aujourd'hui l'évolution de la prise en charge en C.M.P.P. est sensiblement différente. Elle inclut pour une large part, des enfants dont les troubles sont à la fois plus marqués et envisagés dans une perspective dynamique. La référence à la psychopathologie en termes de troubles psychiques et du développement, semble alors plus pertinente.

Au sein de la santé mentale, le CMPP occupe une place privilégiée, dans le cadre de la prévention et du traitement ambulatoire des enfants et des adolescents en prenant en compte, en particulier, l'environnement familial, scolaire et social.

Alain DEMICHEL DIRECTEUR

CMPP -BP N°42 - 48 rue Marx Dormoy - 91302 MASSY Cedex - Tel: 01 69 30 29 74 - Fax: 01 60 13 02 47 -  Plan d'accès

Les soins proposés :

AU NIVEAU DES ENFANTS

PRISES EN CHARGE INDIVIDUELLES

Entretiens
Psychothérapie
Orthophonie
Psychomotricité
Psychopédagogie relationnelle

PRISES EN CHARGE DE GROUPE

Unités de soins intensifs
Psychodrames psychanalytiques
Groupes thérapeutiques d’expression libre
Groupes thérapeutiques à médiation
au total 33 groupes


AU NIVEAU DES FAMILLES

Entretiens familiaux réguliers
Entretiens familiaux espacés
Thérapies familiales analytiques
Groupes de parents (prise en charge accompagnant certains groupes d’enfants.)
LES THÉRAPEUTIQUES DE GROUPE AU C.M.P.P.

L’une des raisons pour laquelle on adresse spécifiquement au C.M.P.P. de MASSY, est l’importance du travail thérapeutique groupal.

Cette importance est à souligner car elle n’est pas pratique courante .

Il y a quelques années, une enquête faite sur l’ensemble des C.M.P.P., montrait que les groupes, toutes techniques confondues, représentaient moins de 10% des prises en charges. Et dans beaucoup de cas, ces pratiques groupales recouvraient essentiellement les techniques de psychodrame.

L’approche privilégiant l’expression libre de l’activité en groupe et les psychothérapies de famille est beaucoup plus récente.
En 1997, ce ne sont pas moins de 33 groupes thérapeutiques qui fonctionneront au C.M.P.P. de MASSY (on en trouvera le détail ci-après). Au total, ces pratiques représentent 25% des prises en charge.
Ce parti pris dans le cadre thérapeutique du C.M.P.P. est autant une orientation clinique souhaitée et élaborée depuis plus de 20 ans, qu’une réponse pertinente à certaines formes de troubles rencontrées chez l’enfant et l’adolescent.

Pour les pathologies de la latence où trouble du comportement et inhibition se traduisent souvent par un désinvestissement des apprentissages ou une pauvreté fantasmatique difficile à aborder dans le cadre d’une psychothérapie individuelle.

Pour les pathologies limites, enfants qui présentent des troubles de la relation, et qui ont parfois du mal à supporter un cadre, des limites.

Pour les adolescents la nécessité de s’appuyer sur un groupe de pairs comme espace d’étayage identificatoire et narcissique, leur permet de se dégager du groupe familial.

Ce fonctionnement de groupe, (qui illustre parfaitement la mise en œuvre de la pluridisciplinarité sur laquelle s’appuie la pratique en C.M.P.P.), associe plusieurs thérapeutes, et implique un investissement en temps important. Il nécessite préparation, réflexion, synthèse. Il suppose en outre des locaux adaptés.

  Le cadre :

Ouvert le 2 juin 1972, le Centre Médico Psycho Pédagogique de Massy est un établissement appartenant au secteur Médico Social. Centre de consultation et de soins, il fonctionne en cure ambulatoire.
Établissement privé à but non lucratif géré par l'Association Départementale des Pupilles de l'Enseignement Public de l'Essonne dont le siège social est à l'Inspection Académique - 91012 ÉVRY.

Le CMPP de Massy :

- a passé Convention avec le Département au titre de l'aide sociale (convention D.D.A.S.S. en date du 29 mai 1972)
- est agrée par la Caisse Régionale d'Assurance Maladie de Paris au titre de la S.S. ; Assurance Maladie et Aide Médicale (2 juin 1972)
- En outre, l'Association Départementale a signé un protocole d'accord avec le Ministre de l'Éducation Nationale pour la mise à disposition du personnel de l'Éducation Nationale (22 juin 1972).

L'organisation technique du CMPP est conforme : - aux dispositions de l'Annexe XXXII et au décret du 9 mars 1956 (fixant les conditions d'autorisation des établissements privés recevant des enfants inadaptés) - aux circulaires S.S. des 16.04.64 et 06.05.65. (précisant les modes de financement)
Le CMPP reçoit des enfants et adolescents de 0 à 20 ans.  L'établissement applique la convention collective du 15 mars 1966.

LE PERSONNEL

L'équipe se compose de 33 personnes représentant 24,3 ETP (dont 3 mis à disposition par le ministère de l'Éducation Nationale). Sur le plan thérapeutique le CMPP compte :

4 Médecins psychiatres ou pédo-psychiatres
10 Psychologues psychothérapeutes
6 Orthophonistes
2 Psychomotriciens
2 Assistante sociales

Le travail familial :

L'accompagnement des parents repose sur le soutien indispensable qu'il importe de fournir à certaines familles - c'est la notion de guidance où les troubles de l'enfant sont rapportés au milieu dans lequel il évolue.

L'intervention auprès de l'enfant s'intrique et entre en résonance avec l'aide apportée a ceux qui sont venus consulter avec et pour lui. il est fréquent qu'à la mise en place d'une aide ou au décours du traitement, des entretiens soient proposés aux parents; (lorsqu'elle est possible, la venue des deux parents est sollicitée dès le deuxième rendez-vous,).

Les parents sont parfois reçus par le ou les thérapeutes de l'enfant, notamment pour ceux qui bénéficient d'un groupe thérapeutique. Le plus souvent, il n'apparaît pas opportun que la personne s'occupant de l'enfant reçoive aussi ses parents.

Dans ce travail, il ne s'agit pas de juger mais d'aider chacun à y voir plus clair dans ses attitudes, ses paroles, ses sentiments, le plus souvent inconscients et qui provoquent, accompagnent ou majorent les difficultés de l'enfant. Si cela s'avère nécessaire les parents pourront continuer ce travail, bénéfique pour eux mêmes et pour l'enfant, à l'extérieur.

Ajoutons que cette orientation thérapeutique nous semble d'autant plus pertinente que nous recevons assez fréquemment deux ou trois enfants d'une même famille en traitement.

Parmi les différents modalités du travail familial, on relève :

ENTRETIENS FAMILIAUX RÉGULIERS
ENTRETIENS FAMILIAUX ESPACES
THÉRAPIES FAMILIALES ANALYTIQUES
GROUPES DE PARENTS (prise en charge accompagnant certains groupes d'enfants.)

A l’intérieur du CMPP, nous intervenons auprès de l’enfant comme auprès des parents. A l’extérieur, le CMPP entretient des liens avec le milieu où évolue l’enfant.

Ce travail représente une partie importante de notre activité, il nécessite temps et disponibilité . Ces actes (un peu plus de 1100 en 1996) qui accompagnent l’acte thérapeutique proprement dit, ne donnent pas lieu à facturation, ce sont eux qui, avec les différentes synthèses, justifient, entre autres le forfait facturé. Ainsi la notion de séance ne saurait se réduire à l’entre deux thérapeutique.

C’est autour de ces actions extérieures qu’au fil des années, le CMPP est devenu un lieu de prévention sollicité par des travailleurs sociaux, les PMI, les crèches, les services de santé, et bien sûr, l’école.

Si notre démarche, qui s’adresse à des individus dans leur environnement social, nous amène en effet à tenir compte de ce dernier, les facteurs liés à cet environnement ne doivent pas nous faire oublier que nous avons passé un contrat thérapeutique individuel.

Ce contrat thérapeutique implique le secret de l’intimité partagée du thérapeute et du patient. Il induit un accord préalable du sujet à toute démarche au sein de son environnement.

C’est dans cette perspective que s’inscrivent, en particulier, les relations avec le milieu scolaire de l’enfant. Assurées désormais par nos assistantes sociales, elles ont quelques peu évoluées ces dernières années, pour prendre en compte, les changements de nos approches thérapeutiques, en particulier pour les cas d’enfants plus difficiles que nous recevons actuellement. Pour ces cas, les équipes éducatives qui se multiplient, les CCPE, les contacts entretenus avec différents services sociaux, judiciaires, les nombreux échanges téléphoniques, exigent une grande disponibilité que seules peuvent avoir nos assistantes sociales. 

LES DIFFÉRENTES RELATIONS EXTÉRIEURES

Liaisons scolaires
Participation aux équipes éducatives
Rencontres avec des enseignants (à leur demande)
Réunion avec les médecins de santé scolaire.
Réunions avec les RASED
Participation aux CCPE et CDES
Prévention pré et post natale : deux psychologues et une psychomotricienne, interviennent régulièrement dans deux crèches de Massy et une PMI.
Relation avec les pédiatres qui adressent au CMPP
Réunions avec les services sociaux
Rencontres avec des équipes d’établissements (hôpitaux de jour, structures médico-sociales) pour des orientations ou des synthèses.
Relation avec le secteur de pédo-psychiatrie.
Participation au Conseil de Santé Mentale du département.

Depuis 25 ans, plus de 275 000 séances de consultation et de traitement ont été dispensées. Près de 10 000 familles ont consulté, familles habitant Massy ou les communes environnantes et qui, à un moment de leur vie ont été inquiètes à propos d’un ou plusieurs de leurs enfants, qui ont eu envie de parler de ces préoccupations , de demander un avis.

Pourquoi vient-on consulter au C.M.P.P., pour quels motifs, en quelles circonstances ?

LA DEMANDE

L’évolution physique, intellectuelle et affective d’un enfant est souvent marquée d’aléas, d’inquiétudes qui peuvent s’exprimer à propos de l’alimentation, au travers du sommeil, des conduites motrices ou du langage. L’enfant peut ressentir des peurs passagères ou durables, des phobies. A l’occasion de sa scolarité, peuvent se manifester, désintérêt, désinvestissement, échec plus ou moins marqué en tel ou tel domaine ou même échec global.

Au sein des relations familiales, des conflits peuvent surgir, des événements douloureux comme les deuils, les accidents, les séparations sont susceptibles d’engendrer des souffrances psychiques.

Au niveau des adolescents, certains sont amenés à s’interroger sur le sens des relations familiales, sociales. Ils éprouvent quelques difficultés à remanier les rapports qui étaient du domaine de l’enfance pour s’engager sur la voie de la personnalité adulte exprimant parfois mal être, angoisse ou souffrance.

Parfois les difficultés sont plus importantes : retard de développement, trouble du comportement, pathologie plus ou moins grave de la personnalité . Ou encore enfants très carencés, mal traités, abusés. Ces cas représentent une part de plus en plus grande de notre consultation.

Il est un fait que le CMPP de Massy prend en compte des cas dont la pathologie est de plus en plus sévère et complexe. On trouve en effet dans nos consultations de plus en plus d’enfants qui présentent des troubles importants de la relation et de la communication, d’autres très carencés où la psycho-pathologie est très intriquée au social, d’autres enfin victimes de mauvais traitements ou d’abus sexuel.

ORIGINE DE LA DEMANDE

Les demandes nous sont adressées par l’intermédiaire d’un tiers: enseignants, médecins, travailleurs sociaux qui, après avoir décelé les premiers signes inquiétants, essaient d’amener les parents à nous consulter.

Cependant de plus en plus de familles viennent consulter de leur propre initiative. 

CONSULTATIONS SUR LES CONSEILS DE :

En nombre, la part des patients qui consultent de leur propre initiative, continue de progresser (16% en 1985, 31% en 1996). Il en est de même, pour ceux qui consultent, adressés par un médecin .

Cette étape préliminaire où intervient la première " motivation " représente un point capital dans le devenir de la demande.

L’INSCRIPTION

Lorsqu’il y a inscription, celle-ci ne peut-être demandée que par la famille ou l’intéressé lui-même qui prend rendez-vous en téléphonant, en écrivant ou en se présentant au C.M.P.P..

LE PREMIER ENTRETIEN

A l’issue du premier contact, un rendez-vous avec l’un des quatre médecins consultants va être proposé à la famille, à l’intéressé, par notre secrétariat.

Conformément aux dispositions de l’annexe XXXII, toutes les familles sont obligatoirement reçues par un Psychiatre ou un Pédo-psychiatre et toutes les thérapies sont pratiquées sous autorité médicale.

Cette première consultation, va permettre au médecin de faire une première appréciation clinique du cas qui lui est présenté. Parfois quelques entretiens suffiront à dénouer une situation difficile et aucune action de longue durée ne sera envisagée. Nous le répétons souvent mais on peut consulter au C.M.P.P. pour avoir seulement un avis, un conseil.

L’OBSERVATION ET LES BILANS

Pour d’autres cas, les plus nombreux, le médecin demandera des compléments auprès d’autres membres de l’équipe qui fonctionneront en quelque sorte en groupe d’observation. Interviendront alors, bilans psychologique, orthophonique ou psychomoteur suivant la nécessité et ceci afin d’affiner l’évaluation clinique.

Le médecin consultant pourra par la suite être amené à revoir l’enfant et sa famille tout au long du traitement, aussi souvent que l’évolution de l’enfant, la demande de la famille ou des thérapeutes en fera ressentir le besoin.

LA SYNTHESE

Ce travail de recherche et d’élucidation se prolongera au cours de la synthèse clinique où non seulement les personnes qui ont rencontré l’enfant et sa famille, mais aussi d’autres thérapeutes essaient d’élaborer en commun une compréhension plus fine de la demande, des symptômes présents et de la façon dont ils s’inscrivent dans la dynamique de l’enfant, dans l’économie familiale, apprécier également l’importance de la souffrance.

Ce travail qui est à la base du diagnostic et de l’orientation thérapeutique de la prise en charge est un temps fort de la vie de l’équipe. Pourrons également intervenir, les éléments recueillis (après l’accord des familles) dans le milieu scolaire de l’enfant
Une fois la " prescription " établie, le médecin consultant ou l’un des thérapeutes, recevra la famille pour proposer un soin.
Il conviendra alors de dégager les modalités pratiques de la prise en charge.

Actuellement le CMPP de MASSY reçoit plus de 500 nouvelles demandes par an .

Il suit plus de 800 patients régulièrement.